Article

En quoi la collaboration accélère-t-elle le Mandat missionnaire ?

Adeoluwa Olanrewaju, Mike Adegbile & Mike Latsko 28 Fév 2024

On avait dit que le 20e siècle était celui des grandes organisations et que le 21e serait celui des grands mouvements et des grands réseaux. Dans le monde compliqué des missions du 20e siècle, de grands hommes, femmes, Églises et organisations ont, par la puissance de l’Esprit, repoussé les ténèbres, effectué un travail pionnier dans de nouveaux lieux et domaines, formé des disciples, appris et partagé les meilleures pratiques, et vu la gloire du Seigneur.

Dans le monde complexe du 21e siècle, coïncidant avec la mondialisation, l’urbanisation, les migrations, l’évolution technologique, les crises économiques et gouvernementales, la perturbation climatique et la vitesse vertigineuse des changements dans ces domaines comme dans beaucoup d’autres, il est évident qu’à moins, de travailler ensemble devant le Seigneur et de mêler notre hétérogénéité, aussi désordonnée mais glorieuse qu’elle soit, nos résultats seront très en deçà de nos aspirations.

à moins, de travailler ensemble devant le Seigneur et de mêler notre hétérogénéité, aussi désordonnée mais glorieuse qu’elle soit, nos résultats seront très en deçà de nos aspirations.

Le mois dernier, nous avons passé en revue les fondements bibliques d’une telle collaboration missionnaire. Nous avons vu que le Dieu trois en un fonctionne lui-même dans l’unité et la diversité. La Trinité respecte la nature distincte et les initiatives spécifiques de chacune des personnes qui la constituent et fonctionnent en collaboration comme un seul être. Dans l’Ancien Testament, Moïse avait Aaron, Saul David, David Samuel et Nathan, et les rois leur multitude de prophètes. Dans le Nouveau Testament, on voit une diversité de dons répartis entre les individus et cette diversité exige qu’ils soient connectés entre eux pour que soit vue la plénitude de la personne de Dieu. De même, les Églises ont une structure de direction pentagonale (Éphésiens 4.11) et de multiples anciens. La Bible elle-même est une expression collaborative de Dieu et de l’humain, comme c’est aussi le cas du Seigneur Jésus. La collaboration en mission est enracinée dans ces enseignements et exemples bibliques.

Au moment où nous accélérons le pas vers le Quatrième congrès de Lausanne qui aura lieu en septembre, nous étudierons plusieurs exemples du travail collaboratif qui accélère la propagation de l’Évangile. Penchons-nous ici sur l’histoire de la Nigeria Evangelical Missions Association (NEMA). La vision de tout un réseau, née d’initiatives comme The Searchlight Project, qui s’est consacré à la recherche des groupes de population et à une conscience croissante du besoin de la fenêtre 10/40, s’est concrétisée dans la volonté de demander au Seigneur que, durant les quinze années de 2005 à 2020, 50.000 hommes et femmes répondant au Mandat missionnaire mobilisent 15.000 ouvriers transculturels pour aller dans 34 pays.

Les résultats de cette Vision 2015 ont été glorieux ! Des Églises ont été mobilisées, des ouvriers ont été envoyés, des disciples ont été formés et des Églises sont nées. Rien de cela n’aurait été imaginable sans un partenariat et la confiance entre les participants. Au cours des quatre années qui se sont écoulées depuis la fin du cycle de cette vision, des ouvriers supplémentaires ont été envoyés auprès de populations non prospectées ou non atteintes, la recherche a poursuivi la clarification de la tâche restante et le besoin de traduction de la Bible et d’implication dans les Écritures a été mis en avant.

Les responsables de NEMA souhaitent souligner, pour les participants à Lausanne 2024, les leçons qu’ils ont tirées du parcours de Vision 5015.

La collaboration est possible

Elle n’est pas un vœu pieux ou un rêve éveillé, et l’absence de collaboration rendrait la tâche deux fois plus difficile à réaliser.

La collaboration est ciblée

Le but doit être convaincant et tangible. Dans le cas de NEMA, c’était d’aller vers tous les groupes ethniques de leur pays pour faire en sorte qu’aucune personne, aucune zone ni aucune langue ne soit laissée de côté.

La collaboration est sincère

La collaboration n’est pas un stratagème pour que le boulot soit fait. Elle n’est pas une tentative subtile de se servir des personnes et des organisations pour atteindre ses objectifs ou quêtes personnels. Elle n’a pas besoin de héros, mais d’humbles serviteurs.

La collaboration exige le partage d’informations et de ressources

Vous voulez accumuler vos données et vos ressources et les garder pour vous ? Oubliez votre partenariat. Si le cœur y est, la sécurité et la transparence ne seront pas exclusives.

La collaboration honore chaque contribution

Chaque personne, Église et organisation a quelque chose à ajouter, et aucun don n’a le statut de second rang.

La collaboration vise la gloire de Dieu

 « Non pas à nous, Seigneur, non pas à nous, mais à ton nom donne gloire » (Psaume 115.1).

notre seule détermination à collaborer reflète la nature  de notre Dieu, trois en un, et honore son désir de nous voir accomplir nos nombreuses fonctions d’un seul cœur,

L’exemple de NEMA, et ce que nous avons vécu au fil du temps, montre que la collaboration élargit notre conscience biblique, approfondit notre sensibilité culturelle, clarifie notre compréhension de l’équipe, ébranle nos présupposés concernant l’Église et arbitre les conflits inévitables qui surgissent quand on s’attelle à quelque chose de plus grand que nous. Si nous ne nous étions pas engagés à nous écouter mutuellement, imaginez combien notre compréhension des Écritures serait affaiblie ! Notre appréciation de la culture, notre affection pour les gens qui sont différents de nous et même notre idée de ce à quoi ressemble la communauté de Jésus sont améliorées par les apports d’autres personnes, et presque tous les autres sujets importants sont mieux compris quand ils sont alimentés par des personnes sensées qui partagent des points de vue multiples.

La collaboration est centrale, pour un réseau mondial animé par la passion de voir l’Évangile mis à la portée de chacun, des Églises qui font des disciples, accessibles à tous les peuples en tout lieu, des leaders à l’image du Christ dans chaque Église et dans chaque secteur, et un impact du Royaume dans chaque sphère de notre société. Nous sommes bien conscients des obstacles, et nous en aborderons quelques-uns le mois prochain, mais les bienfaits d’un fruit plus riche et plus profond, et la force qui découle du partenariat, effacent les difficultés, comme le soleil la lumière électrique.

La prise de conscience que notre seule détermination à collaborer reflète la nature  de notre Dieu, trois en un, et honore son désir de nous voir accomplir nos nombreuses fonctions d’un seul cœur, dépasse les avantages pratique. Que la collaboration soit faite sur la terre comme au ciel. Que la beauté de sa nature aux multiples facettes soit reflétée dans nos partenariat. « Qui est comme toi parmi les dieux, Seigneur ? Qui est comme toi magnifique en sainteté, redoutable et digne de louanges, toi qui fais des choses étonnantes ? » (Exode 15.11) Comment mieux exprimer sa majesté, l’ampleur de sa diversité, l’étendue de ses émotions, la grandeur de sa perfection, la profondeur de ses desseins, que par son corps dans des vases d’argile, magnifiquement coordonnés et unis grâce à toutes les jointures qui le desservent ?

Authors' Bios

Adeoluwa Olanrewaju

Adeoluwa Felix Olanrewaju est titulaire d’un doctorat en études interculturelles et a été impliqué dans l’implantation d’Églises, la formation de disciples, la recherche, la formation, la mobilisation et la direction missionnaire transculturelles. Il a occupé le poste de doyen d’académie au Nigeria Evangelical Missionary Institute (NEMI) à Jos, au Nigeria, et il occupe aujourd’hui celui de directeur des finances et de l’administration pour la Nigeria Evangelical Missions Association (NEMA). Il est marié et béni de plusieurs enfants. Vous pouvez entrer en contact avec Adeoluwa à l’adresse : [email protected].

Mike Adegbile

Mike Adegbile est titulaire d’une maîtrise en missiologie et a occupé la fonction de Directeur exécutif de la Nigeria Evangelical Missions Association (NEMA) et aussi comme Directeur national de la Nigeria Fellowship of Evangelical Students (NIFES). Mike est actuellement le catalyseur pour stimuler l’Église sub-saharienne à répondre à l’appel à monter au nord pour multiplier les disciples et implanter des Églises parmi peuples non encore atteints par l’Évangile au Sahel et au Maghreb. Mike est marié à Yinka et ils sont bénis par la présence de plusieurs enfants dans leur foyer.

Mike Latsko

Mike Latsko a été d’abord pasteur pendant 20 ans, avant d’assumer le rôle de responsable de missionnaires, fonction qu’il exerce maintenant depuis 20 ans. Il dit aujourd’hui qu’il comprend bien mieux la tension entre ministère pastoral et ministère apostolique ! Il est chef d’équipe du réseau Engage, récemment formé, dont le but est de stimuler l’interaction avec les peuples qui n’ont pas encore eu l’occasion d’entendre l’Évangile. Vous pouvez le joindre à l’adresse suivante : [email protected].

Related content