Polycentrisme – pourquoi ? Et de quoi s’agit-il ?[1]

Alors que le monde est aux prises de tensions continuelles, de polarités et de difficultés croissantes, je suis convaincu que nous avons besoin d’une nouvelle approche de la fonction de direction. C’est ce souci qui m’a poussé à étudier la fonction de direction dans le monde et à chercher si une autre forme pouvait s’avérer essentielle pour le monde vers lequel nous dirigeons la mission de Dieu à l’époque actuelle.

Le polycentrisme est une approche de la gouvernance où « la doctrine qu’une pluralité de centres de direction, de pouvoir ou d’idéologie indépendants peut exister au sein d’un même système politique

Le polycentrisme a attiré mon attention quand j’ai examiné l’état actuel de la mission et étudié les modifications que nous pourrions opérer dans notre approche de l’exercice d’un rôle de direction avisé et conforme à ce que Dieu veut, et qui est attendu de ceux qui cherchent à accomplir la mission de Dieu dans le monde. Ma première rencontre avec ce concept a eu lieu quand j’ai passé en revue la recherche d’Allen Yeh sur les célébrations du centième anniversaire du Congrès missionnaire d’Édimbourg de 1910.[2] Le polycentrisme est une approche de la gouvernance où « la doctrine qu’une pluralité de centres de direction, de pouvoir ou d’idéologie indépendants peut exister au sein d’un même système politique… le fait d’avoir plusieurs centres d’autorité ou d’importance ».[3]

Au cours de mon étude, j’en suis venu à penser que, pour les entreprises missionnaires, le polycentrisme présente un paradigme plus fort de la fonction de direction dans un monde interdépendant où les réseaux jouent un rôle de plus en plus crucial. En passant en revue les découvertes récentes sur l’histoire des missions[4] et les études en cours sur la gouvernance[5], je suis parvenu à discerner six thèmes importants qui constituent un nouveau modèle théorique de direction que j’appelle le « leadership missionnaire polycentrique ».

Je suis convaincu qu’une approche collaborative et communautaire de la fonction de direction, qui donne des moyens d’action à de multiples centres et permet aussi un éventail diversifié de leaders, convient mieux pour répondre aux questions qui se posent à nous en cette ère de mondialisation, et ce d’autant plus maintenant que je vois les nations s’éloigner les unes des autres par des réactions tribales face aux défis que nous rencontrons. Nous avons besoin les uns des autres !

En effet, tout comme il y a une multitude de parties dans notre corps, qui est un seul, et que toutes les parties de ce corps n’ont pas la même fonction, ainsi, nous, la multitude, nous sommes un seul corps dans le Christ et nous faisons tous partie les uns des autres. (Romains 12.4-5, NBS)

Une approche trinitaire de la fonction de direction

Le fondement de ce nouveau modèle théorique réside dans la compréhension de comment notre Seigneur fonctionne de façon trinitaire. Les études missionnaires voient de plus en plus la Trinité comme un paradigme pour la mission et cette façon de voir a des répercussions sur notre façon de diriger.[6]

Tout comme le Père, le Fils et l’Esprit Saint dirigent d’une manière polycentrique, les dirigeants de missions que nous sommes peuvent poursuivre dans cette voie et diriger de manière polycentrique. En fin de compte, c’est Dieu qui dirige notre vision et ouvre la voie. Le modèle de Dieu est celui que nous pouvons imiter, en suivant son exemple et en dispensant la direction dans les domaines où il nous a appelés à servir. Avec une façon de diriger de plus en plus polycentrique, nous pourrons ressembler davantage au Christ, le bon berger et dirigeant serviteur.[7]

Leadership missionnaire polycentrique

Pour diriger à l’ère de la mondialisation il faut un éventail plus large de voix de dirigeants, représentant les bases locales et régionales, auxquels sont donnés les moyens de s’auto-organiser au sein de systèmes complexes, adaptatifs et autorégulés. Le leadership missionnaire polycentrique fonctionne dans plusieurs sphères d’influence, parmi lesquelles la géographie, l’ethnicité, l’âge, la région, le sexe et la nationalité. Idéalement, il est inclusif des différents centres d’influence au sein de son propre réseau, mouvement ou organisation.

Le leadership missionnaire polycentrique puise dans une riche diversité de sagesse pour guider le mouvement vers la mission.

Le leadership missionnaire polycentrique puise dans une riche diversité de sagesse pour guider le mouvement vers la mission. Une communauté est formée à partir de chacune de ces populations et plateformes différentes, et elle s’enracine dans le Christ et sa triple identité. Cette communauté opère selon un mode collectif, inspiré par l’Esprit Saint, qui la revêt de puissance et libère les dons et le potentiel de chacun dans le mouvement. C’est de cette inspiration que naît la vision. C’est l’œuvre de Dieu parmi nous, c’est en elle que nous puisons notre force, renforçons les racines de notre caractère et développons nos valeurs centrales, et c’est ainsi que nous acquérons une vision pour la mission de Dieu.

Chaque communauté puise sa force dans ce qui fait son caractère unique, ce qui lui permet d’opérer et de coordonner ses efforts selon son appel et sa vision. Les communautés forment des équipes interdépendantes qui travaillent ensemble grâce à des perspectives communes et des processus collectifs. Elles sont par essence des réseaux entrepreneuriaux qui catalysent des entités autonomes ayant reçu les moyens nécessaires pour remplir la mission à laquelle elles ont été appelées.

Thèmes de leadership polycentrique

Le leadership missionnaire polycentrique est façonné autour de six thèmes communs qui, lorsqu’ils sont déployés ensemble, engendrent une approche plus forte de la direction des mouvements missionnaires.

THÈMES DE LEADERSHIP MISSIONNAIRE POLYCENTRIQUE

Thème
Composants du thème
CHARISME
Charismatique | Reposant sur des valeurs | Spirituel
COLLABORATION
Collaboration | Réseau | Participation | Partage | Collectif
COLLECTIVITÉ
Communauté | Contractuel ou coopératif | Propre écosystème | Vision mutuelle | Équipe
RELATIONS
Autonomisation | Encouragement | Relations
LIBERTÉ
Entrepreneuriat | Liberté de structure
DIVERSITÉ
Diversité | Interculturelle

Charisme

Le charisme comprend un solide fondement spirituel et un ensemble de valeurs fondamentales. Le charisme va au-delà d’une personnalité charismatique. Il implique aussi une force de caractère, la loyauté et une présence fidèle. Le charisme est indispensable à un leadership polycentrique efficace. Que ce soit pour un bon caractère, une inspiration spirituelle ou pour façonner et concrétiser une vision, le charisme est, aujourd’hui, pour le dirigeant de mission, d’une importance vitale pour bien diriger.

Collaboration

Ce thème recouvre entre autres la collaboration théologique autour de la puissance de la Trinité, conduisant à un travail en commun participatif et partagé. Les dirigeants efficaces doivent avoir une approche collaborative, être prêts à travailler dans des paradigmes centrés sur l’équipe, où personne ne s’élève au-dessus des autres et où tous travaillent ensemble pour atteindre les objectifs de leur réseau particulier.[8]

Collectivité

Diriger par la collectivité fait partie intégrante du leadership polycentrique. Dans l’atmosphère de partage quasi-familial du service en commun, les dirigeants acquièrent les uns des autres une perspective et un éclairage ; ils sont alors mieux à même de fonctionner grâce à un processus de contrôles et d’équilibres, se soumettant les uns les autres à des normes plus élevées et se faisant le modèle des comportements collectifs qu’ils cherchent à faire naître, concrétisant leur vision et leur mission mutuelles. Les collaborateurs deviennent une communauté qui établit un contrat où la vision est partagée de manière à ce qu’ils puissent fonctionner comme une équipe.

Les dirigeants qui travaillent en communauté apportent des changements à leurs divers réseaux ; ils favorisent un environnement porteur d’un élan pour aller plus loin ensemble. Au fur et à mesure du travail en commun des équipes, la camaraderie se développe, la vision se consolide et l’action commence à prendre forme.

Relations

Les relations – passer du temps les uns avec les autres, apprendre à se connaître et aller au-delà du simple travail en commun – sont un impératif. Pour bien diriger, une profondeur de relations qui va au-delà du partenariat ou de la collaboration est nécessaire. Ce thème découle du thème précédent de la collectivité, mais il va plus loin : il s’appuie sur des liens personnels profonds.

Liberté

L’autogestion et la liberté sont essentielles pour que les équipes locales puissent fonctionner efficacement. La liberté entrepreneuriale donne naissance à un leadership efficace. C’est tout particulièrement vrai des mouvements missionnaires qui prospèrent dans une culture de prise de risque, d’esprit d’entreprise, d’expérimentation et d’innovation. Être libre signifie être indépendant d’une structure générale pour ce qui est de la prise de décision et du choix de programme. Cette liberté comprend la liberté pour les équipes de se structurer de leur plein gré et autour d’aspects plus entrepreneuriaux du leadership.

Ce type de gouvernance pose cependant la question de la reddition de compte. Heureusement, au sein des modèles de gouvernance polycentrique, le partage entre agriculteurs, pêcheurs et entités gouvernementales est prometteur. Dans ces modèles, les entités décisionnelles qui se chevauchent se respectent mutuellement lorsqu’elles prennent des décisions, et ne perdent pas de vue les autres écosystèmes.[9] On peut trouver d’autres aides pratiques dans les systèmes de gestion matricielle [Matrix Management]. Dans ces systèmes, le leadership est parfois exercé à tour de rôle et confié de façon saisonnière sur la base soit des compétences soit d’autres facteurs, en fonction des types différents de connaissances ou de sagesse (sont )nécessaires.[10]

Diversité

Les dirigeants qui apprécient et reconnaissent la diversité sont capables de travailler dans différentes régions et cultures, ainsi qu’entre différents réseaux. La diversité des dons décrite en Éphésiens 4 est primordiale. Pour que la diversité soit pleinement productive au sein d’un modèle de leadership polycentrique, il faut qu’elle représente toutes les facettes de la diversité présente à l’intérieur d’un réseau, d’un mouvement ou d’une société. C’est dans cette diversité d’approches de la direction que se développent des liens solides capables de surmonter les obstacles, de créer un élan unifié et de catalyser des idées vers un avenir meilleur.

Conclusion

Avec l’augmentation de la complexité du monde et de la polarisation des sociétés, il est impératif que nous nous rassemblions.

Le leadership missionnaire polycentrique nous aidera a modeler la prière de Jésus : « que tous soient un »

Ce n’est pas seulement pour ceux-ci que je demande, mais encore pour ceux qui, par leur parole, mettront leur foi en moi, afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi et moi en toi, qu’eux aussi soient en nous, pour que le monde croie que c’est toi qui m’as envoyé. Et moi, je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, pour qu’ils soient un comme nous, nous sommes un, – moi en eux et toi en moi – pour qu’ils soient accomplis dans l’unité et que le monde sache que c’est toi qui m’as envoyé et que tu les as aimés comme tu m’as aimé. (Jean 17.20-23, NBS)

Le leadership missionnaire polycentrique nous aidera a modeler la prière de Jésus : « que tous soient un ». En nous appuyant sur ces six thèmes, en puisant dans tout le spectre de notre communauté missionnaire, nous pouvons mieux incarner cet esprit pour que le monde sache que Jésus est Seigneur et Sauveur !

Voilà qui est intéressant… et maintenant ?

Charisme

Votre vie est-elle bien calibrée avec Jésus ? Pouvez-vous améliorer votre jeu spirituellement ? C’est en demeurant dans le Christ que vous porterez « beaucoup de fruit », car en dehors du Christ, « vous ne pouvez rien faire ». (Jean 15.5)

Collaboration

Avez-vous adapté votre façon de diriger à une approche plus collaborative ? Incluez-vous des personnes de chacun des secteurs de votre réseau pour qu’elles aient leur mot à dire dans ce qui se passe et sur comment aller de l’avant ? Comme le modèle donné par notre Seigneur dans son approche trinitaire, nous avons besoin les uns des autres. (Éphésiens 4.11-12)

Collectivité

Cherchez-vous à favoriser la collectivité, en puisant dans la richesse du Corps du Christ dont Dieu vous a entouré, en marchant en commun dans la mission et en approfondissant des relations amicales ? L’esprit de la mission s’exprime mieux dans la collectivité. (Romains 12.3-8)

Relations

Donnez-vous de l’importance aux relations, les approfondissez-vous et les entretenez-vous, tout en élaborant la vision ? Les gens recherchent ardemment des amis et des mentors. C’est ainsi que Jésus a dirigé. Il était un ami. (Jean 15.12-17) Vous contentez-vous de diriger, ou êtes-vous un ami ?

Liberté

Aujourd’hui, favoriser l’esprit libre et entrepreneurial incarné par Jésus est la clef pour diriger les mouvements missionnaires.[11] Favorisez-vous cet esprit d’entreprise dans votre vie et votre façon de diriger ?

Diversité

Présentez-vous un modèle de diversité dans votre façon de diriger ? Dieu a placé autour de vous tant de talents dans lesquels vous pouvez puiser. En vérité, lorsque nous dirigeons en mission, nous sommes meilleurs ensemble, dans le Christ.

J’espère que vous viendrez me rejoindre sur cette voie du leadership missionnaire. Je prie qu’avec l’avancement de la mission du Seigneur, nous deviendrons à l’avenir plus polycentriques ou trinitaires dans notre approche de la fonction de dirigeant.[12]

Notes

      1. This paper draws from the author’s dissertation: Joseph W Handley, ‘Polycentric Mission Leadership’ (PhD diss., Fuller Theological Seminary, School of Intercultural Studies, 2020).
      2. Allen Yeh, Polycentric Missiology: 21st Century Mission from Everyone to Everywhere (Downers Grove, IL: IVP Academic, 2016).
      3. ‘Polycentrism’, Dictionary.com, accessed 22 June 2020, https://www.dictionary.com/browse/polycentrism.
      4. Adrian Hermann and Klaus Koschorke, Polycentric Structures in the History of World Christianity. Polyzentrische Strukturen in der Geschichte des Weltchristentums (Germany: Harrassowitz, 2014).
      5. Elinor Ostrom, « Beyond Markets and States : Polycentric Governance of Complex Economic Systems », American Economic Review, 100 (3), juin 2010 : 641-72.
      6. Jürgen Moltmann, The Church in the Power of the Spirit: A Contribution to Messianic Ecclesiology (Minnesota: Augsburg Fortress, 1993). Miroslav Volf, After Our Likeness: The Church as the Image of the Trinity (Grand Rapids: Eerdmans, 1998). Leslie Newbigin, The Open Secret: An Introduction to the Theology of Mission (Grand Rapids: Eerdmans, 1995). Roland Allen, Mission Activities Considered in Relation to the Manifestation of the Spirit (London, New York: World Dominion, 1927). David J. Bosch, Transforming Mission: paradigm shifts in theology of mission (London: Orbis, 1991). Kirk Franklin with Dave and Deborah Crough, Towards Global Missional Leadership (Oxford: Regnum, 2017). JR Woodward, Creating a Missional Culture: Equipping the Church for the Sake of the World (UK: IVP Books, 2013).
      7. Note de l’éditeur : Voir l’article de Mary Ho, intitulé « La culture transcendante du leadership au service des autres », du numéro de mars 2020 de l’Analyse mondiale du Mouvement de Lausanne, https://www.lausanne.org/fr/mediatheque/laml/2020-03-fr/la-culture-transcendante-du-leadership-au-service-des-autres.
      8. Note de l’éditeur : Voir l’article de Phill Butler, intitulé « À qui revient le mérite des efforts de collaboration ? », du numéro de juillet 2020 de l’Analyse mondiale du Mouvement de Lausanne, https://www.lausanne.org/fr/mediatheque/laml/2020-07-fr/a-qui-revient-le-merite-des-efforts-de-collaboration.
      9. Keith Carlisle and Rebecca L. Gruby, ‘Polycentric Systems of Governance: A Theoretical Model for the Commons: Polycentric Systems of Governance in the Commons’, Policy Studies Journal, 47(2), 2017: 6-9.
      10. Ruth Malloy, ‘Managing Effectively in a Matrix’, HBR August 10, 2012. And, Michael Bazigos and Jim Harter, ‘Revisiting the Matrix Organization’, McKinsey Quarterly, January 1, 2016.
      11. Joseph Handley, ‘Leading Mission Movements’, EMQ 54(2), 2018.
      12. Editor’s note: An expanded treatment of this topic, based on the original draft of this LGA article, can be found at http://www.asiamissions.net/wp-content/uploads/2021/04/AMA71_JosephHandley.pdf.

Joseph W. Handley est président de Asian Access. Auparavant, il avait fondé et dirigé le bureau des missions mondiales de l’université Azuza Pacific et il était pasteur principal, chargé des missions à l’Église Rolling Hill Covenant. Joe fait partie de l’équipe de direction de l’International Orality Network [Réseau international pour l’oralité] et des équipes consultatives du Nozomi Project, BiblicalTraining.org, et de DualReach. Il est également membre du conseil d’administration de Reignite Hope [Rallumer l’espérance].

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*