Article

Apprendre des leaders d’Afrique et du Moyen-Orient

Rassemblement régional Afrique et Moyen-Orient 2023

Micaela Braithwaite 15 Jan 2024

L’Afrique est devenue le continent ayant la plus grande population de chrétiens en 2018, dépassant ainsi l’Amérique latine (qui avait dépassé l’Europe en 2014). Il est extrêmement encourageant de voir que ceux qui étaient auparavant l’objet de la majorité des efforts de mission, sont maintenant devenus la force majeure derrière les efforts de mission actuels dans le monde entier.

Avec le basculement du christianisme vers le Sud, comment les dirigeants et les influenceurs chrétiens africains contribuent-ils à la stratégie missionnaire mondiale ?

Du 14 au 17 novembre 2023, 789 influenceurs et dirigeants chrétiens d’Afrique et du Moyen-Orient se sont réunis virtuellement ou sur place à Addis-Abeba, en Éthiopie, pour le rassemblement régional de Lausanne pour l’Afrique et le Moyen-Orient (L4AM). Chaque jour, les participants ont participé à de longs moments de lecture de la Parole de Dieu et d’adoration, de séances plénières, de groupes de discussion et de tables rondes, et ont eu l’occasion de réseauter.

L’objectif de cet événement était :

  • Interagir avec des influenceurs et des leaders chrétiens d’Afrique et du Moyen-Orient afin d’apporter leur voix et leur contribution sur la scène mondiale des missions mondiales transformatrices ;
  • Permettre aux influenceurs et dirigeants chrétiens d’Afrique et du Moyen-Orient d’apprendre les uns des autres sur des sujets missionnaires clés ;
  • Réunir les influenceurs et les dirigeants chrétiens d’Afrique et du Moyen-Orient pour établir des relations qui stimulent l’innovation dans la résolution des problèmes qui se posent dans le monde de la mission ;
  • Stimuler les influenceurs et les dirigeants chrétiens d’Afrique et du Moyen-Orient à collaborer à la mise en œuvre de solutions aux problèmes liés à la mission qui avaient été identifiés par les dirigeants des ministères en Afrique et au Moyen-Orient.
Article-image-template (Final 1201 x 461) (2402 x 922 px) Sept-Nov - Article-Learning from Leaders L4AM-image1

Le contexte africain

Il a été prédit que d’ici 2050, un quart du monde, ainsi que 50 pour cent de tous les évangéliques mondiaux, seront africains.

Le continent africain compte maintenant 1,4 milliard d’habitants, et la majeure partie de la croissance démographique mondiale vers 2050 se fera en Afrique. Il a été prédit que d’ici 2050, un quart du monde, ainsi que 50 pour cent de tous les évangéliques mondiaux, seront africains.

Comme le reste du monde, l’Afrique devient de plus en plus urbaine, avec la montée en puissance de mégalopoles comme Le Caire, Lagos et Kinshasa. D’ici 2050, le continent devrait en compter quatre autres : Dar es-Salaam en Tanzanie, Nairobi au Kenya, Khartoum au Soudan et Luanda en Angola.

L’Afrique a la population la plus jeune du monde. Les 25 pays ayant l’âge médian le plus bas en Afrique sont également les pays ayant l’âge médian le plus bas au monde. Plus de 50 pour cent de la population en Afrique sont des jeunes.

Le christianisme s’étend depuis l’Afrique australe, ainsi que de l’Afrique de l’Est, mais l’expansion de l’islam de l’Afrique du Nord et de l’Afrique de l’Ouest est encore plus rapide.

Lorsque nous considérons la démographie et la position de la région, l’Église en Afrique et au Moyen-Orient façonnera dans une large mesure l’avenir de l’Église mondiale en 2050.

Article-image-template (Final 1201 x 461) (2402 x 922 px) Sept-Nov - Article-Learning from Leaders L4AM-image2

Lacunes et opportunités

Le plan et le parcours missionnels de L4AM ont cherché à guider le processus depuis l’identification des sujets missionnels clés des appels d’écoute de Lausanne en 2021, jusqu’aux interactions pour le rassemblement régional des trois régions de Lausanne : MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord), Afrique francophone et EPSA (Afrique anglophone, lusophone hispanophone).

Une sélection de sujets identifiés à travers les appels d’écoute, comme les lacunes et les opportunités les plus pressantes en Afrique et présentés lors de la réunion, sont mis en évidence ci-dessous.

Paix et réconciliation au Moyen-Orient et en Afrique du Nord

Au cours du XXe siècle, le Moyen-Orient a connu une foule d’enjeux dramatiques tant politiques que sociaux, sans parler des conflits généralisés, qui contribuent aux tensions au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

Le Dr Salim Munayer, coordinateur du réseau MENA pour le Réseau Paix et Réconciliation, a présenté les difficultés dans la région découlant de l’effondrement de l’État, des écarts salariaux, des inégalités, du manque d’opportunités pour les femmes et de la fuite des talents. L’Église est confrontée à des problèmes de structures de responsabilité qui conduisent à un gaspillage de ressources et à la promotion de l’agenda politique plutôt que de l’Évangile.

« Nous croyons en la réconciliation, nous enseignons la réconciliation, mais quand nous nous réunissons, nous sommes incapables d’être réconciliés, a partagé le Dr Munayer. Nous avons besoin de relations qui mènent à la justice. Nous devons définir le contexte et remédier au déséquilibre de pouvoir. » Une fois que nous avons trouvé un but commun, nous pouvons établir les bases de la réconciliation, en accueillant l’autre et en adoptant une nouvelle identité trouvée dans le Christ.

Le Dr Munayer garde l’espoir que la lumière de Dieu ne sera pas vaincue par les ténèbres. En fait, les crises rencontrées dans la région du Moyen-Orient fournissent une plate-forme permettant aux chrétiens du Moyen-Orient de parler à l’Église mondiale et de montrer la lumière du Christ.

« La présentation du Dr Salim m’a ouvert les yeux sur les grandes difficultés auxquelles est confrontée l’Église dans la région MENA, en termes de diversité et de profondeur. [Précédemment] je l’ai simplement vue comme une région qui est pratiquement fermée à l’Évangile de Jésus-Christ. Les problèmes auxquels l’Église de la région est confrontée m’ont vraiment été ouverts !  Je suis tellement reconnaissante pour la présentation ! » —Esther Gonda, participante virtuelle L4AM

Soutenir l’Église persécutée

Gideon Para-Mallam, catalyseur de Lausanne pour le développement du leadership, a présenté le thème « Contexte missionnel de l’Église persécutée en Afrique et l’impératif d’être des bâtisseurs de paix ».

Les chrétiens de toute l’Afrique subissent des persécutions à des degrés divers : certains subissent une discrimination structurelle et systémique. D’autres souffrent d’attaques frontales et de terrorisme pur et simple. Voici quelques statistiques concernant la persécution des chrétiens en Afrique :

  • Rapport de Portes Ouvertes sur la persécution mondiale 2023 : 1 croyant sur 5 en Afrique vit dans des pays où les niveaux de persécution ou de discrimination sont élevés ;
  • Onze (11) des 20 premiers pays de l’Indice du terrorisme mondial 2023 sont des pays africains ;
  • 16 865 chrétiens ont été martyrisés entre octobre 2019 et septembre 2023.

Voilà la réalité missionnelle sur le continent africain et il se peut que cela ne se termine pas de sitôt. Dieu agit par la persécution – c’est sous le régime communiste en Éthiopie que la croissance de l’Église a connu une véritable explosion.

Célébrons le travail que Dieu fait en Afrique malgré et même à travers la persécution et continuons à prier pour nos frères et sœurs qui subissent la persécution en ce moment.

Article

Pray with Us: Nigeria’s Captive Girls

Nigeria is one of the most difficult places in the world to be a Christian. Boko Haram and other terrorist groups, armed robbers, and the Fulani herdsmen have all targeted Christians in recent years through acts of brutality, kidnapping, and murder. One demographic that has been repeatedly targeted is young Christian women.

Susciter l’engagement des jeunes générations

Delphine Fanfon, Directrice générale de Me4real International, a abordé le problème du manque de mentorat pour les leaders émergents en Afrique. Cette pénurie de relations de mentorat saines prive l’épouse du Christ du trésor nécessaire à une génération pour s’appuyer sur le travail de la génération précédente. Combler ce fossé est un appel que Dieu adresse à chaque dirigeant chrétien (1 Jean 2.12-14).

Delphine Fanfon a présenté trois changements nécessaires qui doivent avoir lieu dans notre approche du mentorat de la prochaine génération de leaders pour une influence missionnelle stratégique :

  1. Passer d’une relation transactionnelle (donnant-donnant) à la vision d’un parcours, qui met l’accent sur la relation personnelle entre mentor et mentoré ;
  2. Passer de simplement voir le potentiel du mentoré à un discernement de ce à quoi le (la) mentoré est destiné(e), en cherchant à discerner l’appel de Dieu sur sa vie ;
  3. Passer à une volonté de voir tant le mentor que le mentoré grandir en authenticité par l’Esprit, en cherchant à plaire à Dieu plutôt que de simplement faire plaisir à l’autre en évitant de le (la) mettre mal à l’aise.

Le livre des Actes nous a guidés, dans huit groupes d’affinité, alors que nous traitions les opportunités et les difficultés missionnelles en Afrique et au Moyen. La formation de disciple transformationnelle et le mentorat qui englobe tous les aspects de la vie sont ressortis en tant que besoins dans tous les groupes, et Delphine a fait un travail incroyable pour nous aider à encadrer cela dans sa présentation sur le mentorat. —Ole-Magnus Olafsrud, participant L4AM

 Stratégie de mission : Impliquer les femmes dans le ministère

Les femmes et les enfants sont les plus faciles à atteindre en vue d’en faire des disciples et les plus susceptibles de partager leur foi, ce qui en fait une cible missionnelle stratégique et une force missionnaire. Ils sont le moteur démographique du discipulat dans l’Église.

Lilian Dodzo, responsable régionale de World Vision pour l’Afrique de l’Est, a parlé de l’importance stratégique des femmes et des enfants en tant que cible et force de mission en Afrique.

Les femmes et les enfants forment la population majoritaire en Afrique, où les enfants constituent plus de 50 pour cent de la population. Les femmes et les enfants sont les plus faciles à atteindre en vue d’en faire des disciples et les plus susceptibles de partager leur foi, ce qui en fait une cible missionnelle stratégique et une force missionnaire. Ils sont le moteur démographique du discipulat dans l’Église. Les femmes et les enfants ont toujours été à l’avant-garde de la mission transformationnelle en Afrique et au-delà, et dans toutes les Églises aujourd’hui, la majorité des fidèles sont des femmes et des enfants. Cela est particulièrement vrai en Afrique.

Pour moi qui suis jeune et qui entendait cela, c’est très encourageant de voir l’accent mis sur les jeunes générations et l’avenir du ministère dans notre région. —Trivina Kassis, participante virtuelle L4AM

De même, au Moyen-Orient, l’une des présentatrices a expliqué comment les femmes font la différence en Arabie saoudite, à travers leurs relations avec d’autres femmes, en élevant leurs enfants et grâce aux opportunités qu’elles ont dans les foyers des Saoudiens.

Malgré les progrès réalisés au cours des dernières décennies, les femmes et les enfants restent exclus et discriminés dans le ministère ordinaire. Ils sont également les plus vulnérables aux effets des catastrophes, supportant souvent le fardeau le plus lourd pendant les conflits, la pauvreté et d’autres difficultés.

Continuons à prier pour les femmes en Afrique et au Moyen-Orient.

Article-image-template (Final 1201 x 461) (2402 x 922 px) Sept-Nov - Article-Learning from Leaders L4AM-image3
À l’écoute de Dieu

En conclusion de la rencontre, Stephen Mbogo et Esther Chengo ont partagé une vision renouvelée pour les régions de Lausanne d’Afrique et du Moyen-Orient, portant sur les affinités thématiques, le mentorat générationnel et la présentation de l’engagement régional du Forum sur le leadership en Afrique et au Moyen-Orient (AMLF).

C’était tellement génial de voir autant d’anciens et de nouveaux amis au rassemblement régional de Lausanne 4 pour l’Afrique et le Moyen-Orient cette semaine. Mon cœur est plein, et mon esprit a tellement de choses à traiter. Dieu travaille puissamment dans tout le continent africain, et nous, en Occident, avons tant à apprendre. —Attila Nyári, participant L4AM

Le Dr Tite Tienou, professeur de recherche en théologie de la mission à la Trinity Evangelical Divinity School, a rappelé aux participants : « Nous nous acquitterons des responsabilités missionnelles de notre temps si nous nous engageons à écouter Dieu dans l’obéissance. »

Écoutons-nous les uns les autres alors que, par l’Esprit de Dieu, nous nous engageons dans la mission en l’Afrique et au Moyen-Orient et de là dans le monde, mais plus important encore, plaçons-nous dans une humble posture d’écoute de Dieu. Que Dieu bénisse l’Afrique et le Moyen-Orient.

Merci de m’avoir invité à faire partie du Lausanne 4AM cette année. Ce fut un moment incroyable pour réfléchir et en apprendre davantage lors de la conférence. Que le Seigneur vous bénisse pour la grande organisation de la conférence. Dans l’attente d’avoir un impact pour le royaume. – Faith Mutua, participante L4AM

Biographies des auteurs

Micaela Braithwaite

Micaela Braithwaite est stratège en communication pour le Mouvement de Lausanne. Elle a obtenu son diplôme de théologie au Baptist Theological College of Southern Africa, où elle a également enseigné les langues bibliques. Auparavant, Micaela a été pasteur pour les enfants et les jeunes et responsable d'un ministère étudiant dans son église locale. Elle vit avec son mari à Guernesey.