La mission intégrale est définie comme « la tâche d’amener la totalité de la vie sous la seigneurie de Jésus-Christ ». Elle implique qu’il n’y a pas de dichotomie biblique entre notre responsabilité d’évangéliser et notre responsabilité sociale consistant à apporter la paix du Christ aux pauvres et aux opprimés. C’est ce qui a été précisé lors de la réunion du Réseau Michée, à Oxford en 2001, qui s’est référée à « la proclamation et la mise en pratique de l’Évangile », en soulignant qu’il ne s’agissait pas simplement d’évangéliser et de d’avoir, en parallèle, un engagement social, mais plutôt que « notre proclamation a des conséquences sociales, puisque nous appelons à l’amour et à la repentance dans tous les domaines de la vie » et que « notre implication sociale a des conséquences pour l’évangélisation, puisque nous témoignons de la grâce transformatrice de Jésus Christ ».

Mission Intégrale, le groupe thématique du Mouvement de Lausanne, existe pour les raisons suivantes :

  1. Être une voix, pour guider l’Église dans l’élaboration des fondements théologiques et philosophiques de la mission intégrale
  2. Se proposer comme ressource pour d’autres qui cherchent à pratiquer la mission intégrale
  3. Plaider pour que l’Église remplisse son appel à la mission intégrale par la parole et l’action
  4. Rassembler et mettre à disposition des ressources, des modèles et des normes par le biais du site web de la Mission Intégrale.

« L’Évangile remet en question l’idolâtrie du consumérisme effréné. Nous qui servons Dieu et non Mamon, nous sommes appelés à reconnaître que la course aux profits perpétue la pauvreté et à y renoncer. Dans le même temps, nous nous réjouissons que l’Évangile inclue les personnes riches dans son appel à la repentance, et les invite à entrer dans la communion des personnes transformées par la grâce qui pardonne. » L’engagement du Cap II-B-3

Vous trouverez davantage d’éléments sur la version anglaise de cette page