Available in: English | Français | 한국어 | Português | Español |

Le monde entier est-il vraiment en train de gagner sur le plan de la santé ?

La Gapminder Foundation[1] et Our World in Data,[2], entre autres, décrivent de manière saisissante les améliorations apportées à la santé mondiale depuis les années 1960, notamment en ce qui concerne la mortalité infantile[3], l’espérance de vie et le développement. De nombreuses améliorations résultent des progrès économiques, éducatifs et technologiques, en particulier après le déclin du colonialisme dans le monde majoritaire. La « Déclaration d’Alma Ata » de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en 1978 [4], ses Objectifs du Millénaire pour le développement de 2000[5] et ses Objectifs de développement durable de 2015[6] ont codifié l’amélioration de la santé et du développement en tant qu’objectifs pour les gouvernements nationaux.

Cependant, l’histoire méconnue qui se cache derrière ces améliorations est celle des efforts des missionnaires opérant dans les domaines de la santé et celle découlant de l’introduction de la vision biblique du bien-être humain. Les missionnaires ont joué un rôle déterminant dans l’amélioration de la santé mondiale[7], mais cet élément clé est souvent omis dans la littérature générale sur la santé mondiale.

En tant que disciples, notre vision des tendances mondiales en matière de santé doit inclure non seulement la santé physique et les indicateurs de développement, mais aussi la santé spirituelle des ethne [groupes ethnolinguistiques, communément appelés « groupes de peuples »]. Dans un article fondamental de 2018[8], R. W. Lewis explique le concept de groupes de peuples-frontière (Frontier People Group – FPG)[9], un recentrage critique du concept de groupes de peuples non atteints qui depuis 35 ans avait guidé les missions actives auprès des groupes de population qui n’ont pas de mouvement connu vers le Christ et n’ont pratiquement aucun disciple connu (FPG)[10].

Méthodes

Nous qui sommes disciples de Jésus, nous accomplissons sa mission à travers le paradigme qui le guidait, à savoir un paradigme de la personne dans son intégralité[11], du foyer dans son intégralité[12] et de l’ethne dans son intégralité. L’examen de l’intersection de la santé physique, spirituelle, émotionnelle, mentale et sociale dans l’ethne jette les bases permettant de suivre le paradigme de Jésus. Notre analyse se concentre sur l’intersection entre la santé physique et le développement, d’une part, et la santé spirituelle, d’autre part, à une échelle macroscopique, au niveau des groupes de population.

Le Joshua Project People Group Filter[13] sert à créer deux listes : toutes les personnes non-FPG et toutes les personnes FPG. L’indice de développement humain (IDH)[14], le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans (TMM5)[15] et le taux de mortalité maternelle (TMM)[16] ont été choisis comme indicateurs de santé et de développement.

Pour chaque groupe de population, le pays répertorié par le Joshua Project a été associé à l’IDH, au TMM5 et au TMM correspondants. Pour chaque indicateur, un ensemble de données a été identifié pour chacune des listes non-FPG et FPG. Les non-FPG et les FPG ont été analysés et visualisés pour chacun des trois indicateurs à l’aide d’un logiciel de statistiques.[17]

Indice de développement humain : comparaison Non-FPG /FPG
Mortalité des enfants de moins de 5 ans : comparaison Non-FPG / FPG
Taux de mortalité maternelle : comparaison Non-FPG / FPG

Résultats et analyse

Tout comme les efforts des travailleurs chrétiens ont été omis dans la littérature séculaire sur la santé mondiale, la santé physique et le développement sont souvent omis dans la recherche missiologique qui évalue les progrès de l’évangélisation mondiale.

Dans le groupe FPG l’IDH est significativement plus faible et le TMM5 significativement plus élevé. Comme ces indicateurs se situent au niveau du pays et non au niveau des groupes de population, on peut dire que les FPG sont plus susceptibles de vivre dans des pays où l’IDH et le TMM5 sont moins élevés.

Le TMM est statistiquement égal entre les non-FPG et les FPG. Cela peut refléter la persistance d’un taux de mortalité maternelle (TMM) élevé dans de nombreux pays d’Afrique subsaharienne, où, bien que de nombreux groupes de population aient suivi le Christ, le manque de ressources, la corruption et l’instabilité ont continué à entraver les soins de santé périnatale. Elle peut également refléter les efforts déployés en Inde et au Bangladesh, qui comptent un grand nombre de FPG, mais qui ont, depuis 2014[18] ramené leur TMM à un niveau proche de la moyenne mondiale ou inférieur.

Il est à noter que les valeurs médianes de chacun de ces indicateurs de soins de santé parmi les FPG sont les mêmes que celles de l’Inde, qui compte de loin le plus grand nombre de FPG. Sur l’ensemble des FPG, 72 % vivent en Asie du Sud et 36 % en Inde.[19]

Ces données ne permettent pas d’établir un lien de cause à effet entre le statut frontière de chaque groupe de population et la santé ou le développement, mais elles démontrent l’existence d’une relation au niveau national. Elles sont également limitées par les données sur le développement et la santé qui ne sont disponibles qu’au niveau national, ce qui signifie que tous les groupes de population d’un pays se voient attribuer la même valeur d’indicateur de santé, ce qui ne peut pas représenter pleinement la réalité complexe.

La mondialisation et les mouvements de diaspora sont des réalités importantes du monde actuel, et le projet Joshua en tient compte en comptabilisant chaque occurrence d’un groupe de population particulier dans un pays distinct comme un groupe de population distinct. L’inconvénient de cette situation, lorsque l’on associe les données du projet Joshua aux données nationales, est que des groupes de diaspora relativement restreints du monde majoritaire, vivant actuellement dans des pays occidentaux ou du Moyen-Orient plus riches, peuvent ou non connaître le niveau de santé et de développement indiqué dans les rapports de l’OMS et de l’UNICEF pour leur nouveau pays de résidence. Si ces données étaient pondérées en fonction de la population ou du statut d’autochtone, il est possible que le contraste soit encore plus marqué.

Malgré leurs limites, ces données révèlent une autre histoire non racontée : bien que les FPG soient plus susceptibles de vivre dans des pays où le développement et la santé sont à la traîne, tout comme les efforts des travailleurs chrétiens ont été omis dans la littérature séculière sur la santé mondiale, la santé physique et le développement sont souvent omis dans la recherche missiologique qui évalue les progrès de l’évangélisation mondiale.

L’Évangile du royaume de Jésus et sa prière demandant que la volonté de Dieu soit faite sur la terre comme au ciel font qu’il est crucial que les efforts que nous faisons pour atteindre les autres FPG intègrent la santé et le développement outre l’évangélisation et la formation de disciples, et que notre suivi des progrès évalue les paramètres de la santé et du développement ainsi que les disciples et les Églises.

À quoi peut-on s’attendre

La plupart des progrès importants réalisés au cours des 50 dernières années en matière de santé physique dans le monde ont été accomplis par les services de santé publics. Dans de nombreux pays comptant un grand nombre de FPG, en particulier en Asie du Sud et en Chine, la plupart des services de santé sont fournis par les pouvoirs publics. Ces progrès vont probablement se poursuivre, même si les progrès réalisés par les gouvernements sont particulièrement sensibles aux pandémies, aux guerres et aux ralentissements économiques.

Les missions traditionnelles de soins de santé ont souvent continué à se concentrer sur les zones où les besoins en matière de santé physique sont les plus importants. Certes, cela glorifie Dieu, magnifie le nom et l’amour de Jésus et peut ouvrir des portes à l’Évangile. Cependant, cette focalisation sur les besoins physiques s’est parfois faite au détriment des régions et des populations ayant les besoins spirituels les plus importants, à savoir les FPG.

En outre, pour tenter de relever les défis complexes de la santé mondiale, les missions traditionnelles de soins de santé se sont souvent concentrées sur des solutions techniques et institutionnelles, telles que les hôpitaux, les cliniques et les grandes organisations. Ces solutions sont souvent coûteuses, très dépendantes de la technologie et de la participation étrangère, et difficiles voire impossibles à reproduire. Il est donc difficile d’interagir avec les FPG et en même temps mettre en œuvre des changements réellement durables et reproductibles par les disciples locaux. Si ces tendances se poursuivent, les missions œuvrant dans les domaines des soins de santé continueront à céder la prise en charge des plus petits aux services de santé gouvernementaux séculiers, qui n’ont souvent pas de place pour le paradigme et l’amour de Jésus.

Dans le monde de la mission, l’essor de la « pratique axée sur les mouvements »[20]  a donné lieu à une tendance encourageante. Au cours des 15 dernières années, cette pratique s’est orientée vers la prise en compte de la personne dans sa totalité, des ménages dans leur totalité et de la communauté dans sa totalité. Une partie importante de ces flux comprend la modélisation d’une action physique tangible et durable, conjointement à la prière directe pour les besoins physiques tant des personnes en recherche que des disciples[21]. Le courant de la mission intégrale cimente davantage les aspects de l’action sociale qui étaient autrefois divisés[22]. À mesure que la communauté missionnaire mondiale continue d’adopter la « pratique axée sur les mouvements » et la mission intégrale, cette tendance encourageante à l’intégration reproductible du spirituel et du physique se poursuivra.

Que devons-nous faire ?

Les missions actives dans le domaine de la santé devraient rechercher des créneaux où le système de santé gouvernemental fait défaut et continuer à s’orienter vers des formes incarnées d’évangélisation qui donnent accès aux foyers des FPG, notamment en Asie du Sud […]. En employant les approches de Jésus, elles doivent être reproductibles et véritablement durables, et venir compléter et accroître, plutôt que concurrencer, les entités de soins de santé publiques existantes.

La prise de conscience de ce que les FPG sont généralement plus susceptibles de vivre dans des contextes moins développés, où la santé physique et le développement sont moins bons, exige que notre travail de proximité auprès des FPG inclue ces aspects.

Cela ne signifie pas que nous devons créer plus d’ONG de développement ou construire plus d’hôpitaux ou de cliniques dans ces régions. Ces formes de développement et de soins de santé sont lourdes et difficiles à maintenir et à reproduire. Bon nombre des pays où on trouve le plus grand nombre de FPG disposent aussi de systèmes de santé publique relativement développés.

Les missions actives dans le domaine de la santé devraient rechercher des créneaux où le système de santé gouvernemental fait défaut et continuer à s’orienter vers des formes incarnées d’évangélisation qui donnent accès aux foyers des FPG, notamment en Asie du Sud. Cela doit se faire en employant les approches de Jésus.

Elles doivent être reproductibles et véritablement durables, et venir compléter et accroître, plutôt que concurrencer, les entités de soins de santé publiques existantes. Dans une ville de 200 000 habitants située au Sahel, notre équipe et nous-mêmes avons associé une éducation sanitaire de base dans les foyers avec la transmission de récits bibliques, les prières de guérison et les soins de santé primaires relationnels à domicile. Après quatre ans de travail basé sur cette approche auprès d’une certaine famille élargie, une petite Église de disciples baptisés a vu le jour chez un FPG habitant dans un secteur où il n’y avait pas d’Église auparavant. Ces disciples analphabètes reproduisent maintenant les mêmes études sur la santé bucco-dentaire et la Bible dans de nombreux autres quartiers et villages. Quel que soit le contexte, les disciples peuvent être mobilisés pour prendre soin de leurs voisins de manière tangible, indépendamment de leur niveau de formation ou d’éducation.

Ces efforts devraient suivre les mêmes principes que ceux que Dieu a utilisés pour faire croître les mouvements de disciples un peu partout dans le monde. Cela permettra de veiller à ce que la prise en charge du développement et de la santé physique s’inscrive de manière transformationnelle dans le cadre de l’Évangile du Royaume qui s’occupe de la personne dans son intégralité, et qu’elle soit reproduite par les générations futures de disciples laïcs.[23]

Les groupes de quartier ou Églises de disciples devraient devenir des centres de développement et de santé, non pas nécessairement en engageant des professionnels de santé ou en ajoutant des dispensaires, mais en modélisant le paradigme de Jésus, qui consiste dans la vie de tous les jours des disciples à tisser entre elles les diverses formes de santé – spirituelle, physique, mentale, émotionnelle et sociale – à un niveau que les disciples locaux peuvent reproduire et soutenir. Pour ce faire, les disciples devront redécouvrir à la fois le thème du shalom que l’on voit dans l’Ancien Testament et le paradigme de Jésus, à savoir la prise en charge de la personne et du foyer dans leur totalité, pour ensuite implanter ces concepts en tant qu’élément essentiel de l’Évangile du Royaume auprès des FPG.

La dernière histoire non racontée sera récitée par Jésus lui-même. Avant de recevoir la louange de tous les ethne, il racontera comment ses disciples, dans cette grande assemblée, se sont occupés des besoins des plus petits, dont beaucoup sont ensuite devenus leurs frères et sœurs dans cette assemblée de louange.

Notes

  1. GapMinder, https://www.gapminder.org/tools.
  2. Our World in Data, https://ourworldindata.org.
  3. Hans Rosling, ‘The good news of the decade? We’re winning the war against child mortality’, TedX Change September 2010, https://www.ted.com/talks/hans_rosling_the_good_news_of_the_decade_we_re_winning_the_war_against_child_mortality.
  4. Rapport de la Conférence internationale sur les soins de santé primaires (septembre 1978), Organisation mondiale de la santé et Fonds des Nations unies pour l’enfance, https://www.unicef.org/media/85611/file/Alma-Ata-conference-1978-report.pdf.
  5. ‘Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), 19 février 2018, Organisation mondiale de la santé, consulté le 9 octobre 2023, https://www.who.int/news-room/fact-sheets/detail/millennium-development-goals-(mdgs).
  6. ‘The Global Health Observatory’, World Health Organization, accessed 9 October 2023, https://www.who.int/data/gho/data/themes/world-health-statistics.
  7. Gary Bandy et Alan Crouch Ư et al, Construire sur des fondations communes : L’Organisation mondiale de la santé et les organisations confessionnelles dans les soins de santé primaires, Organisation mondiale de la santé (2008) : 5, 9-12.
  8. RW Lewis, ‘Losing Sight of the Frontier Mission Task’, International Journal of Frontier Missiology 35, no. 1 (Spring 2018): 6.
  9. RW Lewis, ‘Clarifying the Remaining Frontier Mission Task’, International Journal of Frontier Missiology 35, no. 4 (Winter 2018): 155-168.
  10. Dave Datema, ‘Defining ‘Unreached’: A Short History’, International Journal of Frontier Missiology 33, no. 2 (Summer 2016): 45-71.
  11. Jésus maintenait continuellement en équilibre l’état physique et spirituel, ainsi que l’état émotionnel et social des personnes avec lesquelles il interagissait. Voir Matthieu 6.10-13 ; Marc 5 ; Luc 5.17-26 ; Luc 8.43-48 ; Luc 10.8-9
  12. T&B Lewis, ‘As For Me and My House: The Family in the Purposes of God’, Mission Frontiers 34, no. 2 (March-April 2012): 6-10.
  13. ‘People Group Filter’, Joshua Project, accessed 9 October 2023, https://www.joshuaproject.net/filter.
  14. Rapport sur le développement humain, Programme des Nations unies pour le développement, consulté le 9 octobre 2023, https://hdr.undp.org/data-center/human-development-index#/indicies/HDI. L’indice de développement humain (IDH) comprend l’espérance de vie à la naissance, le nombre moyen d’années de scolarisation des adultes et le nombre d’années de scolarisation attendues, ainsi que le revenu national brut par habitant. Un IDH plus élevé signifie un meilleur développement. Le présent rapport présente les données de 2021, qui sont les plus récentes disponibles.
  15. ‘Under-Five Mortality Data, January 2023’, UNICEF, accessed 9 October 2023, https://data.unicef.org/resources/dataset/under-five-mortality-data/. Le taux de mortalité des moins de cinq ans (TMM5) est la probabilité qu’un nouveau-né meure avant d’atteindre exactement l’âge de cinq ans, exprimée pour 1 000 naissances vivantes. Un TMM5 plus élevé signifie plus de décès. Le présent rapport présente les données de 2021, qui sont les plus récentes disponibles.
  16. ‘Trends in Estimates of Maternal Mortality Ratio (MMR) and Lifetime Risk of Maternal Death, 2000-2020, May 2023’, UNICEF, accessed 9 October 2023, https://data.unicef.org/topic/maternal-health/maternal-mortality/#data. Le taux de mortalité maternelle (TMM) est exprimé en nombre de décès maternels pendant ou dans les 42 jours suivant la grossesse pour 100 000 naissances vivantes. Un TMM plus élevé signifie plus de décès. Ce rapport présente les données de 2020, qui sont les plus récentes disponibles.
  17. ‘Statistics Online’, Statistics Kingdom, accessed 9 October 2023, https://www.statskingdom.com.
  18. Max Roser and Hannah Ritchie, ‘Maternal Mortality’, Our World in Data, accessed 9 October 2023, https://ourworldindata.org/maternal-mortality
  19. RW Lewis, ‘Clarifying the Remaining Frontier Mission Task’, International Journal of Frontier Missiology 35, no. 4 (Winter 2018): 160-162.
  20. ‘Les pratiques missionnaires auxquelles nous nous référons ici comprennent les divers courants qui s’intéressent aux mouvements de personnes vers le Christ, diversement appelés : mouvements de personnes, mouvements vers le Christ, mouvements d’implantation d’Églises, mouvements de formation de disciples, communautés vibrantes de disciples de Jésus, etc.
  21. David Trousdale, Miraculous Movements (Nashville: Thomas Nelson, 2012), 58-59, 83-88, 184, 188-189.
  22. David Greenlee, Mark Galpin, and Paul Bendor-Samuel, eds. Undivided Witness: Jesus Followers, Community Development, and Least-Reached Communities (Oxford: Regnum, 2020).
  23. Andrea C Waldorf, ‘Community Development and the Formation of Vibrant Communities of Jesus Followers: Shared Principles of Excellence’, International Journal of Frontier Missiology 37, no. 2 (Summer 2020): 93-98.

Photo Credits

Header Image by Ninara from Flickr

Image 1 by Ninara from Flickr

Image 2 by Ninara from Flickr

Image 3 by Ninara from Flickr

Image 4 by Ninara from Flickr

Jason Lee (pseudonyme) est un médecin disciple de Jésus. Avec sa femme, sa famille et son équipe, il a servi pendant huit ans parmi les populations musulmanes frontières du Sahel en Afrique, en se concentrant sur les mouvements de disciples, les mouvements transformationnels d’éducation sanitaire de base et les soins de santé primaires relationnels à domicile. Il est aujourd'hui codirecteur de Health for All Nations, branche de Frontier Ventures. Il est également le catalyseur international des soins de santé pour la plus grande organisation d’envoi en mission axée exclusivement sur les musulmans.