Aujourd’hui, la plus grande crise à laquelle sont confrontées les Églises évangéliques dans le monde est le fait que la plupart des pasteurs et missionnaires, de même que les responsables laïcs, n’ont pas reçu de formation théologique formelle et, quand il y en a, celle-ci est souvent inadéquate.

Un institut de recherche renommé et bien établi a récemment donné l’estimation suivante : seulement cinq pour cent de tous les pasteurs / prêtres de toutes les traditions chrétiennes du monde ont reçu une formation théologique formelle, avec un diplôme théologique officiellement reconnu.[1] Plus de 90 % de tous les pasteurs n’ont reçu qu’une éducation théologique informelle ou non formelle[2]. Beaucoup ne reçoivent aucune formation.

L’offre et la demande

Il existe des écoles bibliques, des écoles missionnaires, des programmes de formation au leadership, des cours sur Internet et des instituts internationaux de formation pastorale dans presque tous les pays. Une étude réalisée aux Philippines y recense plus de 370 programmes de formation officiellement établis. Cependant, il en existe des centaines d’autres.[3] Chaque agence missionnaire ou organisation chrétienne a son propre programme de formation, tout comme la plupart des megachurches. Le nombre de ces programmes de formation augmente chaque jour. J’estime qu’il existe dans le monde au moins 40 000 programmes de formation théologique informels ou non formels.

Dans certains cas, on a demandé aux centres théologiques qui dispensent des programmes théologiques formels d’aider les programmes de formation informels et non formels.[4] Il existe plusieurs excellents programmes informels de formation théologique pour les pasteurs, connus sous le nom de « Pastors Training Pastors » [des pasteurs forment les pasteurs], initiative lancée par RREACH. Cette organisation a organisé un Congrès mondial de la proclamation pour les « responsables pasteurs » en Thaïlande.[5]

GACX, une alliance mondiale pour la multiplication des Églises, composée de 100 agences missionnaires engagés dans la planification d’Églises, prévoit une croissance mondiale de plusieurs millions de nouvelles Églises au cours de la prochaine décennie.[6] Là encore, des centaines de milliers de nouveaux pasteurs / responsables seront nécessaires. Les centres de formation déjà établis[7] ne pourront jamais combler ce besoin et des milliers d’initiatives supplémentaires de formation théologique informelle devront être suscitées.

Nous serions tous mieux lotis si tous les programmes de formation informels destinés aux responsables d’Églises évangéliques disposaient de directives ou de normes claires, reconnues au niveau mondial et axées sur des résultats / acquis fondés sur la Bible.

Les normes bibliques sont essentielles

Alors que l’enseignement théologique formel est composé d’un programme, d’un curriculum, d’examens, de diplômes et d’un processus d’accréditation clairement définis, les milliers de programmes informels n’ont rien de semblable ; il n’existe pas de directives, de normes et de résultats qui pourraient être acceptés et reconnus au niveau mondial. Chacun fait ce qu’il estime être le meilleur. Très souvent, les concepts et les croyances des fondateurs ou des dirigeants de chaque dénomination ou agence missionnaire déterminent la manière dont les différents programmes de formation sont mis en œuvre. Un enseignant et leader missionnaire a déclaré publiquement qu’il avait personnellement formé plus de 15 000 pasteurs au ministère ; chaque pasteur recevait environ six semaines de formation, puis le leader missionnaire le consacrait comme pasteur. Son conseil d’administration et lui estiment que cette formation est suffisante. Il existe d’innombrables exemples de ce type dans le monde. Nous serions tous mieux lotis si tous les programmes de formation informels destinés aux responsables d’Églises évangéliques disposaient de directives ou de normes claires, reconnues au niveau mondial et axées sur des résultats / acquis fondés sur la Bible.

Le ministère de Re-Forma

En tant que vice-président d’Overseas Council International, chargé d’aider les institutions théologiques du monde non occidental, j’ai eu le privilège de visiter et de travailler avec près de 500 institutions, tant formelles qu’informelles. Certaines sont très efficaces, mais d’autres ne le sont pas. Mais lorsque j’ai été confronté au fait que plus de 90 % des pasteurs (et très probablement aussi des enseignants de la Bible, des missionnaires et autres travailleurs chrétiens) n’ont pas été formés dans une institution théologique formelle, j’ai ressenti un fardeau énorme. J’ai découvert qu’aujourd’hui, le plus grand problème du christianisme est celui de pasteurs et de dirigeants mal ou pas du tout formés.

Décupler la capacité de l’enseignement théologique formel ne suffira pas à résoudre ce problème. Cela ne serait pas faisable, car la plupart des dirigeants chrétiens du monde majoritaire n’ont pas le temps ou les ressources nécessaires pour consacrer deux ou trois ans à des études. La meilleure réponse semble être plutôt d’établir des lignes directrices ou des normes spécifiques et significatives pour les personnes exerçant un service chrétien — une base indispensable pour toute personne impliquée dans le leadership chrétien. Peu importe qu’une personne ait fréquenté une école missionnaire ou un institut biblique pendant trois ans, qu’elle ait suivi des cours en ligne ou qu’elle ait suivi un programme intensif d’auto-apprentissage. Ce qui compte, c’est le résultat — à savoir : la personne a-t-elle atteint les normes de base de préparation au ministère biblique ? Or, de telles normes, internationalement reconnues et fondées sur les résultats, pouvant être appliquées aux dirigeants chrétiens sans formation théologique formelle, n’ont jamais existé.

Notre objectif principal était d’établir un ensemble succinct et facile à comprendre de normes ministérielles pouvant être appliquées aux dirigeants chrétiens du monde entier.

C ‘est pour combler cette lacune que j’ai fondé Re-Forma en 2016. J’ai commencé par réunir un groupe d’experts provenant du monde entier, spécialistes de la formation de pasteurs et responsables d’Église. Notre objectif principal était d’établir un ensemble succinct et facile à comprendre de normes ministérielles pouvant être appliquées aux dirigeants chrétiens du monde entier. Re-Forma a été légalement enregistré en Allemagne en 2019, puis en Afrique du Sud en 2020. Nous prévoyons d’obtenir l’enregistrement en Amérique du Nord, en Asie et en Amérique latine au cours des trois prochaines années. Le Dr Reuben van Rensburg est directeur de projet à plein temps de Re-Forma, avec du personnel supplémentaire sur plusieurs sites. [8]

Répondre à un besoin

Re-Forma existe pour les raisons suivantes :

  1. Établir, pour tous les ministères bibliques, des lignes directrices et des normes reconnues mondialement, basées sur les résultats ;
  2. Aider et encourager les programmes de formation mondiaux et locaux existants qui ne font pas partie d’institutions de formation formelles, en fournissant une liste des domaines nécessaires d’enseignement et des résultats attendus ;
  3. Fournir à toute personne qui peut apporter la preuve des résultats requis un certificat Re-Forma de formation biblique pour le ministère, contre-signé par l’Alliance évangélique mondiale ;
  4. Fournir les mêmes lignes directrices pour un service biblique et les résultats attendus établis par Re-Forma qui pourraient être utilisés pour les nouveaux croyants, les nouvelles Églises, et surtout pour tout nouveau programme de formation ;
  5. Améliorer l’efficacité et la portée des nombreux établissements et programmes de formation existants, ainsi que la qualité de leur mise en réseau.

Pour Re-Forma, l’essentiel est que chaque pasteur ou responsable d’Église dispose d’une solide base de connaissances bibliques, applicable à tous les principaux aspects du service chrétien.

Principaux résultats / acquis attendus

Re-Forma a établi 35 résultats / acquis de base que toute personne devrait maîtriser pour son service chrétien. Ces résultats sont simples et facilement mesurables. Une école biblique, une école missionnaire ou un programme basé sur Internet peuvent déterminer les résultats / acquis attendus de leur programme ou de leur matériel pédagogique. Même les particuliers peuvent apprendre ces éléments par eux-mêmes. Ces acquis peuvent facilement être transférés à une culture d’oralité.

La meilleure analogie pour l’approche Re-Forma est ce qui se passe lorsqu’une personne veut obtenir un permis de conduire officiel. On ne demande pas aux candidats quelle école de formation ils ont fréquentée, qui leur a enseigné ou combien de temps ils ont passé à apprendre à conduire. Ils sont au contraire soumis à un examen (qui comprend généralement des épreuves écrites et des épreuves de conduite). La question sous-jacente est la suivante : « Montrez-moi que vous savez conduire correctement et que vous remplissez toutes les conditions importantes en matière de circulation. » Re-Forma adopte la même approche : poser 35 questions clés pour déterminer si la personne sait comment exercer un service chrétien fondé sur la Bible.

Chaque candidat qui demande un certificat Re-Forma est testé par un facilitateur local formé à cela. Re-Forma réunit les facilitateurs dans divers pays ou régions pour les former à l’évaluation de groupes d’étudiants en fonction des résultats définis par Re-Forma. Très souvent, le responsable ou le directeur d’un programme de formation fait également office de facilitateur. Ces formateurs sont déjà familiarisés avec les directives Re-Forma et, dans certains cas, construisent leurs programmes d’enseignement autour de ces directives / résultats / acquis / normes.

Les 35 résultats sont répartis en cinq catégories essentielles pour le service chrétien. Ces catégories couvrent tous les aspects théoriques et pratiques dont un pasteur a besoin aujourd’hui, à savoir :

  1. Connaissance des Écritures — souvent appelée théologie biblique, survol de l’Ancien Testament et du Nouveau Testament ;
  2. Vie par la foi — généralement appelée théologie pratique, herméneutique, ministère auprès des enfants, gestion de l’Église, relations humaines ;
  3. Extension — aussi appelée évangélisation, missions, discipulat ;
  4. Écoute et encouragement — souvent appelée relation d’aide, ministère familial ;
  5. Foi et fidélité — souvent appelée théologie systématique, éthique, histoire de l’Église, gestion responsable.

Chaque catégorie comporte sept résultats spécifiques. Les 35 résultats sont expliqués en détail sur le site web, www.re-forma.global, avec du matériel et des commentaires supplémentaires. Le site propose également du matériel et des lignes directrices pour les pasteurs et les responsables d’Église dans ce qu’on appelle le Sud qui ont un programme de formation récemment établi ou qui prévoient d’en établir un.[9]

lus de 1 000 groupes différents participent déjà au programme Re-Forma.

Résultats effectifs

Plus de 1 000 groupes différents (facultés de théologie, écoles bibliques, institutions de formation missionnaire, programmes de direction d’Église) participent déjà au programme Re-Forma. Les 35 normes sont considérées comme des lignes directrices utiles utilisées par les différents groupes confessionnels ainsi que par les programmes de formation locaux indépendants ou internationaux. Pour l’Église nombreuse et en pleine croissance dans le Sud, Re-Forma aide à fournir un leadership biblique formé. D’innombrables pasteurs qui ont terminé leur formation théologique il y a des années, mais n’ont jamais eu le temps de poursuivre leurs études, utilisent ces normes fondées sur des résultats comme cours de recyclage pour le service chrétien, utile pour la formation continue.[10]

Conclusion

Re-Forma a reçu beaucoup de réactions positives de la part des étudiants qui ont obtenu leur diplôme ; ces personnes confirment que le fait d’avoir réussi à atteindre les 35 résultats attendus a transformé leur ministère. Comme pour tout programme, il est nécessaire de l’évaluer et d’y apporter les ajustements qui s’imposent, mais le constat actuel indique que les résultats répondent à un grand besoin dans le secteur non formel et informel de la formation au ministère.

Nous espérons que les organisations et les institutions du monde entier pourront s’inspirer du concept et du modèle présentés, afin que beaucoup plus de dirigeants soient équipés efficacement pour le service chrétien.

Endnotes

  1. Ces chiffres proviennent d’une présentation du Dr Ramesh Richard au Congrès GPro qui s’est tenu à Bangkok, en Thaïlande, en 2016. Il y faisait référence aux recherches effectuées par The Center for the Study of Global Christianity [Centre d’étude du christianisme mondial], du Gordon Conwell Theological Seminary à Wenham, Massachusetts https://www.gordonconwell.edu/center-for-global-christianity/research/quick-facts/
  2. Une formation non formelle est celle suivie par des étudiants dans des institutions, des collèges bibliques et des programmes dispensés par les Églises, et qui ne proposent pas de programmes accrédités et formels. La formation informelle peut être qualifiée de formation sur le tas, par l’observation, la pratique, les stages, etc.
  3. Manfred Waldemar Kohl, The Church in the Philippines-A Research Project with Special Emphasis on Theological Education (Manilla, Philippines: OMF Literature Press, 2005) 22-31.
  4. À titre d’exemple, la Faculté de Théologie Evangélique de Bangui (FATEB), en Centrafrique, fondée en 1977, est une institution formelle qui invite régulièrement les responsables et les enseignants des écoles bibliques et d’autres programmes de formation au ministère existant dans le pays, pour une semaine de conférences, et qui apporte par ailleurs un soutien de mentorat, de conseil et d’aide. Tout le corps professoral de la FATEB est impliqué dans ce programme, et cela sur une base régulière. Ce projet est encouragé et partiellement financé par des organisations telles que l’Overseas Council International et d’autres.
  5. Le Congrès GPro a eu lieu à Bangkok en Thaïlande en 2016, avec un excellent programme de suivi proposé par RREACH (Ramesh Richard Evangelism and Church Health), dirigé par le Dr Ramesh Richard de Dallas au Texas. TOPIC (Training of Pastors International Coalition) est une organisation qui travaille en collaboration avec RREACH. L’animateur mondial de TOPIC est le pasteur Al Bridges. Voir également l’article, en anglais, du Dr Ramesh Richard sur https://lausanne.org/content/lga/2015-09/training-of-pastors.
  6. More information about GACX can be found at www.gacx.io. See its Vision in Action at https://vimeo.com/336239727
  7. Editor’s Note: See article by Brian E. Woolnough entitled, ‘Rethinking Seminary Education’ in the September 2019 issue of Lausanne Global Analysis https://lausanne.org/content/lga/2019-09/rethinking-seminary-education.
  8. La liste de tout le personnel, du conseil d’administration et du conseil consultatif est disponible sur le site web de Re-Forma www.re-forma.global.
  9. Le matériel Re-Forma a été déjà traduit en 20 langues. Re-Forma prévoit d’identifier des représentants locaux dans la plupart des régions du monde. La direction de Re-Forma (conseil d’administration, personnel et conseil consultatif) comprend plus de 40 théologiens et dirigeants d’Église du monde entier.
  10. Re-Forma propose également un programme en ligne spécialement conçu pour les personnes qui ne participent pas à un programme établi. www.re-forma.global/online-program.

Photo credits

Photo by Jonathan Simcoe on Unsplash

Photo by Aaron Burden on Unsplash

Photo by Melyna Valle on Unsplash

Le Dr Manfred Waldemar Kohl vit en Nouvelle-Écosse, au Canada. Il a été impliqué dans le Mouvement de Lausanne depuis le début, et a participé à toutes les conférences. Il est le co-catalyseur du Réseau pour l’intégrité et la lutte contre la corruption. Il y a cinq ans, il a fondé Re-Forma, une organisation qui a établi des normes et des résultats / lignes directrices pour la formation des pasteurs / responsables au sein des institutions mondiales de formation théologique non formelle ou informelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*